Avertir le modérateur

11/07/2011

«Une journée de repos n'est pas facile à gérer»

Bonjour à tous,

On croyait être tranquilles dans un petit hôtel à une vingtaine de kilomètres, mais en fait il y avait beaucoup de monde autour de nous pour cette journée de repos. C'est un peu ce qu'on attendait avec le maillot jaune dans l'équipe, c'est normal. Thomas a eu beaucoup de sollicitations, je l'ai juste vu un quart d'heure. C'est sûr que pour lui, ce n'était pas forcément la journée la plus agréable. Heureusement il a réussi à voir sa famille. Mais pas moi, ma femme travaillait. Je pense les voir jeudi et vendredi sur Pau.

Aujourd'hui, j'ai fait quarante kilomètres sur la route et 45 minutes d'home trainer pour ne pas trop perdre le rythme. J'ai roulé à jeun pour éviter d'emmagasiner trop de calories dans la journée parce qu'on a beaucoup moins de dépense que les autres jours. L'objectif est de récupérer sans perdre le rythme. Il faut trouver le bon compromis. Si certains sont trop fatigués, ils ne vont pas rouler du tout. Moi j'ai besoin de rouler, de faire transpirer les jambes. Mais mine de rien, ce n'est pas évident à gérer comme journée...

Cela dit, je pense que les journées de repos sont bien placées: un peu avant les Pyrénées, elles permettent de se refaire un peu. Mais il n'y a pas de miracle, on peut récupérer quelques cartouches mais on ne va pas se refaire complètement en une journée.

Dès demain on commence la défense du maillot. On va être à 100% derrière cet objectif. Le maillot jaune, c'est quelque chose qui se respecte. Moi j'ai eu l'occasion de le défendre en 2004 donc j'ai déjà un peu d'expérience. Je ne me fais pas de soucis pour ça, on a une équipe très soudée prête à se sacrifier. Et puis dans les deux jours qui viennent les sprinteurs et notamment HTC vont nous donner un coup de main dans le final des étapes.

 

 

07/07/2011

«Qu'on mette une étape de montagne la première semaine»

«Bonjour à tous,

Encore une journée stressante aujourd'hui. Lors des 40 derniers kilomètres, il y avait beaucoup de vent et la pluie s'en est mêlée, avec de vrais risques de bordures. Ajoutez à cela des routes étroites et des descentes et ça donne encore pas mal de dangers. Surtout que tout le monde veut gagner, ça frotte pas mal pour être à l'avant. Le peloton est nerveux, il y a beaucoup d'enjeu...

Ces arrivées un peu pour puncheurs, c'est très bien pour le spectacle mais plutôt dangereux pour les coureurs. Moi, ce que j'aimerais, c'est qu'on mette une vraie grosse étape de montagne dans la première semaine. Ca calmerait tout le monde, le classement serait fait et il y aurait moins de tension. Là, il y a des coureurs qui pensent à faire quelque chose au classement général alors qu'ils en ont pas forcément les capacités. J'en parlais avec Sébastien Hinault et on se disait qu'il y a quelques années tous les rôles des équipes étaient déterminés à l'avance: Il y avait les sprinteurs (Quick Step, Lotto) et après, une fois dans la montagne, Armstrong prenait le relai. On a passé une génération. Aujourd'hui tout le monde veut tout jouer.

Bref, j'ai vraiment hâte que la montagne commence. Je suis frustré de ne pas être à l'avant du peloton, j'aimerais pouvoir faire quelque chose. Mais bon, d'abord, j'aimerais que demain soit une journée tranquille. On devrait avoir droit à un vrai sprint massif. Je vois Cavendish, qui pour moi est plus fort que Farrar.

A demain,

Anthony»

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu