Avertir le modérateur

21/07/2011

«Les Schleck ont donné une vraie leçon de vélo»

«Bonjour à tous,

C'était une sacrée étape aujourd'hui. Les gens ont du être content du spectacle. On a encore vu du grand Thomas, avec sa rage habituelle. Il est arrivé cuit mais peu de coureurs ont passé la ligne tranquilles aujourd'hui. Il y avait un énorme vent de face dans le Lautaret et le Galibier et on était tous à block. Personnellement, je voulais aller très loin avec Thomas et Pierre (Rolland) car j'ai vraiment retrouvé des belles sensations mais j'ai fait un tête-à-queue dans la descente de l'Izoard. Après, c'était difficile de revenir.

C'est pas grave, j'aurais les jambes pour demain. Ca va être une course de côte, ça va rouler très vite et ça risque d'être difficile de garder le maillot. Il Faut voir comment va se passer l'étape devant. Pour Thomas, l'objectif est un podium.  Evans va être obligé de mettre ses coureurs à rouler, ils n'ont rien fait depuis le début. Il a tout intérêt à montrer dès le début de la course qu'il veut la prendre en main. Mais j'ai bien l'impression que les Schleck ont envie de dynamiter la course, car ils ont besoin de plus d'avance sur Evans. Quand je vois les jambes d'Andy aujourd'hui, ça ne m'étonnerait pas qu'ils partent de loin. Ils marchent bien tous les deux, ils ont un coup à faire. Je ne suis pas un grand fan des Schleck mais ce qu'ils ont fait aujourd'hui, avec toute leur équipe, c'était une vraie leçon de vélo. Chapeau, il fallait oser.

Contador, lui, il a presque perdu le Tour. Mais ce n'est pas vraiment une surprise. Il n'a jamais été dans le coup, ça aurait été miraculeux qu'il revienne comme ça. Je préfère voir un mec pas bien qui reste sur son niveau de forme qu'un mec qui revient du jour au lendemain. Il a gagné le Giro, je reste persuadé qu'il ne voulait pas venir sur le Tour de France et qu'on l'a forcé. Il n'est pas dans son niveau de forme habituel.

A demain,

Anthony»

 

19/07/2011

«J'ai bien cru que j'allais passer à la trappe»

«Bonjour à tous,

Quelle journée difficile! Depuis hier soir je suis très malade, j'ai galéré toute la journée. J'ai vraiment cru que j'allais passer à la trappe dès le début de l'étape et que je ne passerais pas dans les délais, surtout que ça roulait très vite devant et qu'il faisait très très froid. Mais bon, j'ai réussi à sauver la journée, j'arrive dans le gros gruppetto. Je sentais déjà hier après-midi que ça n'allait pas trop... Je ne sais pas ce que c'est. Sur le Tour, on est fragiles, on choppe un peu tout. J'ai pas grand-chose à faire, je vais attendre que ça passe. Parfois,  ça arrive qu'on ne soit pas bien une journée et que le lendemain on se remette d'aplomb.

Sinon, Thomas perd un peu de temps pour le maillot, mais en gagne un peu pour le podium. On en avait parlé ce matin, et on s'attendait à ce que ça attaque comme ça dans le col de Manse. Je lui avais même dit «si t'as l'occasion de distancer les Schleck, hésite pas». Cadel Evans a fait un grand numéro, ce sont des conditions qu'il aime bien. Et il descend très bien.  Cette étape est révélatrice: je peux bien comprendre que les Schleck perdent du temps dans la descente mais dans la montée... il ne faisait pas assez froid pour péter comme Andy l'a fait.

A demain,

Anthony !»

 

17/07/2011

«Le maillot de Thomas, c'est beaucoup de stress»

«Bonjour à tous,

On pouvait tout perdre aujourd’hui. Sur le Tour de France, ça n’existe pas les journées calmes. Avant, il y a quatre cinq ans, peut-être... Mais de nos jours il n’y a plus rien de facile. Ca a encore beaucoup frotté aujourd’hui. Heureusement, on a juste eu à assurer au début, car après on avait aucun intérêt à rouler vu que l’échappée était très bien constituée pour nous.  HTC a fini le travail.

Avec le maillot de Thomas, on commence à avoir une certaine pression. C’est difficile à gérer. Personne chez nous n’a jamais eu l’occasion de vivre ça chez nous, les coureurs, les directeurs sportifs. Il ne faut pas trop y penser et faire le travail au quotidien, en restant solidaires et bien organisés. Mais j’avoue que ce matin j’étais très nerveux au départ. Je dois arriver à me calmer, c’est beaucoup de stress : Thomas mon meilleur pote et il va disputer la victoire finale.

Demain c’est repos. Grasse mat, un petit peu de vélo et les soins habituels. J’espère qu’on va avoir un petit peu moins de médias que la dernière fois. Pour ma part j’ai refusé car j’ai besoin de faire le vide. Tu peux refuser les sollicitations quand tu es maillot jaune. Je ne crois pas qu’on allait embêter Armstrong quand il disait non. Il faut accorder 30 ou 40 minutes d’interview mais il ne faut pas que certains médias restent 3 ou 4 heures avec nous l’après-midi, comme ils l’avaient fait lundi dernier.

A demain,

Anthony»

13/07/2011

«Si je pouvais faire que des courses en montagne, je le ferais»

«Bonjour à tous,

Aujourd’hui j’ai décroché dans les derniers kilomètres car j’étais mal placé. Mais c’est rien de méchant. J’aime bien éviter de faire les 10 dernières kilomètres à fond pour garder des forces.

J’ai vraiment envie que la haute-montagne commence. Si je pouvais faire que des courses en montagne, je le ferais. J’adore ça. Je commence à en avoir un petit peu marre de ces étapes de pleines où ça frotte beaucoup. J’ai hâte qu’on passe à autre chose.

Sinon, j’ai parlé avec Thomas ce matin: il veut que je joue ma carte perso mais il est hors de question tant qu’on a le maillot jaune que je roule pour moi et que je pense à mes intérêts. Je vais d’abord penser à Thomas.

Demain, je pense ça va beaucoup attaquer au départ pour essayer de chopper l’échappée. Si y a un bon grimpeur dedans, ça peut aller au bout. Mais ça dépend aussi des grands favoris, car ça risque de bouger devant. Je ne vois pas comment Contador ne peut pas attaquer demain. S’il veut attaquer dans le Tourmalet, c’est possible. Après la descente n’est pas très longue et il peut enchaîner sur la montée à Luz-Ardiden. Nous, notre objectif, c’est de garder le maillot.

A demain,

Anthony»

12/07/2011

«Certaines formations n'ont pas respecté l'équipe du maillot jaune»

«Bonjour à tous,

Aujourd’hui, ça c’est globalement bien passé, même si c’était un peu dur au début car le lendemain d’une étape de repos les premiers kilomètres sont toujours difficiles. Mais l’équipe a fait son travail et on est tombés sur une échappée qui était bien constituée pour nous. En plus, HTC a fait le boulot, c’était parfait. C’est de bon augure pour la suite du Tour.

Cela dit, dans les derniers kilomètres, ce n’était pas encore tranquille à l’avant, ça frottait beaucoup. Je suis même fâché par le comportement de certaines équipes, qui nous ont pas trop respecté dans le final. Pour placer leur leaders devant et éviter la chute, ils sont venus en tête de peloton et ont crée des cassures dans notre équipe, ce qui a donné une fin d’étape mouvementée. Les BMC par exemple aurait pu se mettre derrière nous sans se mettre en première ligne. C’est pas normal: L’équipe du maillot jaune, ça se respecte! Mais on va remettre les choses au clair et on va s’imposer en tête de peloton. On a été un peu gentils aujourd’hui, en faisant des cadeaux. Demain on fera le pressing pour leur expliquer comment ça marche.

Sinon, pour le gain de l’étape, je vois bien Cavendish. C’est pas une équipe qui se laisse abattre et ils voudront contrôler pour assurer la victoire. Il va remettre les choses au point après s’être fait battre aujourd’hui.

A demain,

Anthony»

11/07/2011

«Une journée de repos n'est pas facile à gérer»

Bonjour à tous,

On croyait être tranquilles dans un petit hôtel à une vingtaine de kilomètres, mais en fait il y avait beaucoup de monde autour de nous pour cette journée de repos. C'est un peu ce qu'on attendait avec le maillot jaune dans l'équipe, c'est normal. Thomas a eu beaucoup de sollicitations, je l'ai juste vu un quart d'heure. C'est sûr que pour lui, ce n'était pas forcément la journée la plus agréable. Heureusement il a réussi à voir sa famille. Mais pas moi, ma femme travaillait. Je pense les voir jeudi et vendredi sur Pau.

Aujourd'hui, j'ai fait quarante kilomètres sur la route et 45 minutes d'home trainer pour ne pas trop perdre le rythme. J'ai roulé à jeun pour éviter d'emmagasiner trop de calories dans la journée parce qu'on a beaucoup moins de dépense que les autres jours. L'objectif est de récupérer sans perdre le rythme. Il faut trouver le bon compromis. Si certains sont trop fatigués, ils ne vont pas rouler du tout. Moi j'ai besoin de rouler, de faire transpirer les jambes. Mais mine de rien, ce n'est pas évident à gérer comme journée...

Cela dit, je pense que les journées de repos sont bien placées: un peu avant les Pyrénées, elles permettent de se refaire un peu. Mais il n'y a pas de miracle, on peut récupérer quelques cartouches mais on ne va pas se refaire complètement en une journée.

Dès demain on commence la défense du maillot. On va être à 100% derrière cet objectif. Le maillot jaune, c'est quelque chose qui se respecte. Moi j'ai eu l'occasion de le défendre en 2004 donc j'ai déjà un peu d'expérience. Je ne me fais pas de soucis pour ça, on a une équipe très soudée prête à se sacrifier. Et puis dans les deux jours qui viennent les sprinteurs et notamment HTC vont nous donner un coup de main dans le final des étapes.

 

 

10/07/2011

«Un jour, ces voitures-là faucheront des gamins»

«Bonjour à tous

On va probablement boire un petit verre de vin ce soir mais nous n'allons pas faire une grande fête pour le maillot jaune de Thomas Voeckler. Ce n'est pas un aboutissement en soit d'être en jaune. Et puis il faut quand même le conserver le maximum de temps, et Thomas est parti pour faire un bon classement général. Il va donc falloir être sérieux et se concentrer sur cet objectif. Mais ça détend, on ne partira pas du Tour de France sans rien. Maintenant, il faut le garder ce maillot! Jeudi soir à Luz-Ardiden, ça va le faire. Thomas peut sortir des Pyrénées avec le maillot. Ce ne sont pas quelques cols qui vont nous faire peur!

Aujourd'hui, on a encore eu très très chaud. Sur la chute de Vinokourov, presque la moitié du peloton aurait pu tomber dans le ravin. Là, on va beaucoup trop vite, on en vient à prendre des risques inconsidérés. C'était mouillé et on descendait plus vite que sur le sec. Sur la chute d'Hoogerland et Flecha, c'est lamentable. Il y a trop de monde autour de nous: des motos, des voitures, des spectateurs. Dans les cols, ça devient dangereux.

Le chauffeur n'est sûrement pas formé, et beaucoup ne devraient pas conduire sur le Tour. J'ai déjà vu deux ou trois motards paniquer en plein milieu du peloton et ce n'est pas normal. Certains savent très bien piloter, comme des motos France Télé qui ont l'habitude d'être avec nous. Mais d'autres ne savent pas y faire. Tout coureur a déjà touché une voiture, un rétro. Il y a beaucoup d'enjeu et nous on ne ralentira pas. Certains passages sont étroits, si en plus on nous rajoute des véhicules qui n'ont pas forcément d'utilité sur la course ça va être de pire en pire. Mais bon, à la rigueur, c'est notre métier. Nous on est payés à prendre des risques. Mais un jour ces voitures-là faucheront des spectateurs ou des gamins et là ça sera différent.

Ce soir, on fait le transfert vers Aurillac. Demain, on voulait être tranquille dans un petit hôtel mais je crois qu'il y aura beaucoup de caméras avec nous. Pour ma part, je fais faire la grasse mat', deux heures de vélo, une petite sieste, un massage, une séance d'osthéo et puis un peu de piscine à l'hôtel.

A demain,

Anthony»

 

07/07/2011

«Qu'on mette une étape de montagne la première semaine»

«Bonjour à tous,

Encore une journée stressante aujourd'hui. Lors des 40 derniers kilomètres, il y avait beaucoup de vent et la pluie s'en est mêlée, avec de vrais risques de bordures. Ajoutez à cela des routes étroites et des descentes et ça donne encore pas mal de dangers. Surtout que tout le monde veut gagner, ça frotte pas mal pour être à l'avant. Le peloton est nerveux, il y a beaucoup d'enjeu...

Ces arrivées un peu pour puncheurs, c'est très bien pour le spectacle mais plutôt dangereux pour les coureurs. Moi, ce que j'aimerais, c'est qu'on mette une vraie grosse étape de montagne dans la première semaine. Ca calmerait tout le monde, le classement serait fait et il y aurait moins de tension. Là, il y a des coureurs qui pensent à faire quelque chose au classement général alors qu'ils en ont pas forcément les capacités. J'en parlais avec Sébastien Hinault et on se disait qu'il y a quelques années tous les rôles des équipes étaient déterminés à l'avance: Il y avait les sprinteurs (Quick Step, Lotto) et après, une fois dans la montagne, Armstrong prenait le relai. On a passé une génération. Aujourd'hui tout le monde veut tout jouer.

Bref, j'ai vraiment hâte que la montagne commence. Je suis frustré de ne pas être à l'avant du peloton, j'aimerais pouvoir faire quelque chose. Mais bon, d'abord, j'aimerais que demain soit une journée tranquille. On devrait avoir droit à un vrai sprint massif. Je vois Cavendish, qui pour moi est plus fort que Farrar.

A demain,

Anthony»

 

01/07/2011

«Hâte que le Tour commence»

A J-1 avant la première étape:

 «Je n’ai pas vraiment la pression, mais plutôt hâte d’être sur la route et que ce Tour commence. C’est toujours compliqué de gérer les jours avant un grand départ: Il y a beaucoup de mouvement, d’effervescence et de pression autour de nous. Il va falloir en faire abstraction pour être concentré jusqu’à demain.  

Demain c’est la première étape, et on a un beau coup à jouer surtout qu’on est plusieurs à rouler chez nous, sur nos routes. Je suis pressé d’arriver vers la fin pour voir si on peut tirer notre épingle du jeu. Mais il faut faire attention de ne pas tomber dans une sorte d’euphorie et vouloir en faire trop en début d’étape. On doit absolument se concentrer sur les derniers kilomètres (en côte). On va essayer d’être au maximum autour de Thomas Voeckler, le leader de l’équipe, et puis dans le final Christophe Kern ou moi-même on peut essayer de faire quelque chose.» 

A demain,

Anthony 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu