Avertir le modérateur

23/07/2011

«Cadel Evans, le plus intelligent»

«Bonjour à tous,

Je suis vraiment super content pour Pierrot. C'était un parcours qui lui correspondait et il a fait un très beau chrono. C'est bien pour lui et super pour l'équipe qu'il réussisse à sauver à sauver son maillot blanc. Quant à Thomas, c'était mission impossible pour lui de prendre la troisième place. Cette place sur le podium, c'est vendredi qu'il l'a perdue. Mais aujourd'hui, il a vraiment courru parfaitement. J'étais derrière lui dans la voiture et il a pris toutes les trajectoires comme il fallait, il n'a fait aucune erreur. Il a même fait un meilleur temps que sur le Dauphiné.

Félicitations à Cadel Evans. C'est lui qui a le mieux couru sur ce Tour, le plus intelligemment en tout cas. Il n'avait pas besoin de faire la différence avant le contre-la-montre, il s'est contenté de suivre, et il gagne même avec une petite marge. Chacun va analyser ses erreurs, mais les Leopard auraient du attaquer plus tôt. Ils ont trop attendu et ont souffert de leur faiblesse habituel, le contre-la-montre. Je vous laisse, j'ai un direct sur France 2.

A bientôt,

Anthony»

 

22/07/2011

«Un des plus beaux jours...»

«Bonjour à tous,

C'était une journée folle. C'est vraiment une belle victoire pour Pierre Rolland mais je suis très déçu pour Thomas. Il devrait être encore dans les trois premiers.  Si Thomas a perdu vingt secondes dans le col du Télégraphe, c'est parce qu'ils Contador et Andy Schleck l'ont lâché en prenant l'aspiration d'une moto caméra. Ca l'a déstabilisé Thomas. C'est dommage car il est resté 15 kilomètres à 20 secondes d'eux. Mais après,  il aurait du se laisser filer vers le peloton, c'est une erreur tactique.

Heureusement, on a rattrapé le coup dans la vallée. Quand on voit qu'on a réussi à boucher deux minutes en quelques kilomètres aux teniors... C'est génial.  Les non-grimpeurs comme Perrig Quemeneur et Vincent Jérôme se sont vraiment fait violence. On était six coureurs devant au pied de l'Alpe d'Huez. C'est l'un de mes plus beaux jours d'esprit collectif depuis que je fais du vélo.

Pour Pierre, il ne faut pas aller trop vite. On en a déjà fait un futur-grand et ça lui a pesé. Il avait fait une saison bien au Crédit Agricole et tout le monde le voyait déjà gagner le Tour. Au final, tout le monde l'a descendu pas longtemps après. Il n'a que 24 ans! Il est très en confiance, il a fait un coup extra. Quand tu es confiance, tout va bien. Mais par contre, l'année prochaine ce n'est pas dit que tout aille aussi bien. Mais ce qu'il a fait, c'est extraordinaire. Il a tout l'avenir devant lui. Il faut désormais qu'il prenne de la caisse, de l'expérience.

Demain, il peut garder le maillot blanc. Ca va être dur mais Rain Taaramae est en difficulté depuis deux jours, il a sauté dans le Galibier et il a limité la casse grâce au travail de Moncoutié. Mais il est meilleur rouleur que Pierre...

Thomas, lui, doit oublier tout ce qui s'est passé aujourd'hui. Je pense qu'il est plus fort que Fränk Schleck en contre-la-montre, le dépasser n'est pas infaisable. Une minute trente, ça va être dur, mais il y a quelques descentes très techniques où Thomas peut faire la différence. En plus, il était sur le Dauphiné et il a repéré le parcours.  C'est une grosse opportunité de finir sur le podium à Paris. L'année prochaine, ils ne laisseront pas Voeckler s'échapper avec 4 ou 5 minutes d'avance...

A demain,

Anthony»

 

18/07/2011

«Une victoire française demain»

«Bonjour,

Aujourd'hui l'équipe a bien géré l'affaire, on a pu rester tranquille et zapper un peu la pression qu'on a en ce moment. Je n'ai pas pu voir la famille car ma femme travaille. Je l'ai vue la semaine dernière, et je la reverrais bien sûr ce week-end. Ca fait 15 ans que je fais du vélo, depuis qu'on se connait, on est habitué. On s'appelle régulièrement, plusieurs fois dans la journée. Une personne qui commence à 7h et qui finit à 19h ne voit pas beaucoup plus ses enfants, alors que moi après le Tour je vais rester quinze jours à la maison. Et puis les enfants me voient à la télé aussi!

La fatigue, c'est une sorte de jauge d'énergie que tu consommes au long des trois semaines. Il y a des moments où l'on roule à 45km/h et qu'on peut faire durer très très longtemps. Mais si on se met à 55 on va vitre être dans le rouge et taper beaucoup plus vite dans la jauge. On gère ça grâce l'expérience, l'entraînement, la récupération. Et puis on a un très bon suivi biologique,  avec plusieurs prises de sang pendant le Tour et des repas préparé en fonction.

Demain, ça ne devrait pas être extraordinaire pour nous. Mais ça peut sourire aux attaquants. Je pense que l'échappée va être longue à partir dans un premier temps. Je verrais bien un français, un Julien El-Farès (Cofidis), qui grimpe et descend bien, voire Sandy Casar (FDJ). C'est une étape assez ouverte.  Pourquoi pas Gallopin (Cofidis) aussi? Son avantage c'est que le dernier col avant Gap il n'aura qu'à rester à l'abri et faire la différence au sprint. En tout cas une victoire française demain, ça serait bien.

Allez, à demain,

Anthony»

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu